Le "back-end": définition et principaux représentants

back end

Nombreux sont les éléments qui contribuent au bon fonctionnement d’un site Internet et des applications web. Le back-end figure parmi ces ingrédients principaux. Mais en quoi consiste-t-il réellement ?

Le back-end en quelques mots

Traduit par « arrière – plan » en langue française, le back-end est un terme utilisé pour désigner le moteur d’un logiciel chargé d’assurer la production finale du résultat prévu. En d’autres termes, c’est la zone de réalisation des plus gros traitements de données informatiques.

La partie visible par les utilisateurs est appelée front-end (ou frontal). Le back-end est, quant à lui, la partie dont l’accès est uniquement réservé aux serveurs. Les utilisateurs ne peuvent ni le voir, ni y accéder. À l’instar des autres domaines du développement web, le back-end comporte de multiples éléments : le serveur web, le framework d’applications web, la base de données et l’hébergeur.

Le serveur web 

C’est l’élément qui assure la communication réseau auprès des clients. Il se charge de la mise en place d’une connexion avec un client. Il veille également à ce que les données envoyées par les clients aux autres parties du back-end soient véritablement transmises. Ce n’est pas tout, car il fait aussi en sorte que le client ait correctement reçu la réponse. Par ailleurs, le cache ou encore les connexions parallèles sont des stratégies utilisées par le serveur afin de remédier aux éventuels problèmes de connexion.

Le framework 

Assurant la récupération de la requête reçue au niveau du serveur web, le framework est une partie du back-end. En tant que tel, il assure l’analyse des différents attributs en vue de mieux comprendre la demande du client, et corollairement, de lui fournir la réponse adéquate. Cette partie requiert la réalisation de plusieurs calculs. Le framework tient ainsi une place majeure en termes de performances globales dans le domaine du back-end. Le choix du framework à adopter ne doit pas non plus être fait à la légère, car son changement peut entraîner une réécriture complète d’un projet.

La base de données 

Cette partie, quant à elle, se charge du stockage de la totalité des données permanentes. Les données stockées doivent pouvoir être retrouvées de manière efficace. Pour ce faire, il est possible de les héberger sur une seule machine en utilisant le SQL (Search Query Language). Le recours au Big Data peut également se faire pour héberger les différentes machines, en travaillant sur NoSQL.

L’hébergeur 

L’hébergeur est le matériel final garantissant le fonctionnement des trois parties précédemment citées. Ici, il serait plus judicieux d’opter pour un hébergeur externe afin d’éviter les problèmes de défaillances matérielles, et surtout, pour bénéficier de plus de performances.

Par Nicolas Finet

Découvrez les 5 agences les plus adaptées à votre entreprise

Lancez votre projet

Répondez à quelques questions sur votre entreprise, vos objectifs et postez votre projet en une minute.

Notre expert prend le relais

Notre expert analyse votre besoin, écrit un briefing anonyme, sélectionne & contacte les agences pertinentes.

Les agences se présentent

Si elles sont intéressées, les agences envoyent un message expliquant pourquoi elles sont pertinentes.

Trouver mon agence