Table des matières

Définition de la communication visuelle

Qu’est ce que la communication visuelle ?

Le terme de “communication visuelle” renvoie à tout type d’information émise par une entreprise ou un organisme et perceptible par les yeux d’un public. La définition de la communication visuelle est large. 

Dans le cas d’une entreprise vendant des produits ou des services, ce public-cible prend la forme d’un modèle de consommateurs. Dans d’autres cas, comme une campagne engagée, il s’agit de sensibiliser un public à une cause. 

Quoi qu’il en soit, la communication visuelle transmet des messages. Ceux-ci peuvent être parfaitement explicites. C’est le cas d’un slogan, par exemple. Mais un grand pan de la communication visuelle est dédié à des messages implicites.

Ils peuvent jouer avec les formes, les images, les couleurs, le subliminal : une bonne communication visuelle s’appuie sur l’inconscient collectif pour donner de la force, de la cohérence et du sens à son message. 

Les objectifs de la communication visuelle peuvent être divers, en fonction de l’objet de la communication. Il peut s’agir de séduire un public, d’attirer son attention, de faire connaître une information ou un produit, de signaler, de mettre en garde, d’impressionner, ou autre.

Les usages de la communication visuelle

Notre environnement est surchargé de communication visuelle. Il y en a tout simplement partout : dans les publicités, dans le packaging de nos objets du quotidien, dans les logos et symboles omniprésents autour de nous. Même les vêtements sont une sorte de communication visuelle, dans le sens où ils stimulent nos préjugés. 

En marketing, on distingue deux grandes catégories de communication visuelle. D’abord, la communication réelle, qui s’appuie sur l’environnement tangible. Ensuite, la communication virtuelle, qui s’appuie sur l’environnement numérique.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont devenus monnaie courante dans notre quotidien. Pour les entreprises, c’est un énorme marché. La communication visuelle est une pierre angulaire des réseaux sociaux. 

Sur ces réseaux, la communication visuelle des entreprises passe par de courtes vidéos, des pop-up, et le plus souvent, des bannières publicitaires. On parle généralement de bannière display. Une bannière display est un encadré réservé à la publicité, souvent sur les côtés, en haut ou en bas de la page afin d’éviter une pollution de l’espace de lecture.

Lisez notre guide complet de la publicité en ligne pour en savoir plus.

Les propriétaires des réseaux émettent évidemment une communication visuelle importante sur leur propre site et application. Ils sont porteurs de l’identité de leur entreprise.

Ainsi, on retrouvera une certaine typographie, un logo omniprésent, un code couleur propre à l’entreprise et un vocabulaire identifiable. Tout cela renforce le sentiment d’intimité entre l’utilisateur et le réseau social.

Les flyers et autre communication imprimée

La communication visuelle peut prendre plusieurs formes. Parmi elles, les imprimés.

La communication imprimée fait partie de la communication réelle. Contrairement à la communication numérique, elle ne peut émettre du son, mais elle s’intègre dans l’environnement physique du public. 

Les imprimés peuvent prendre différents formats, du plus petit flyer au plus grand panneau publicitaire. Le flyer est le modèle de communication imprimée le plus courant, car sa petite taille résulte de son coût réduit et de sa facilité de transport.

Les flyers peuvent être échangés de main en main, ce qui permet au public de le transporter lui-même. 

Aussi, certaines publications comme les journaux ou les magazines sont chargées de publicités d’entreprises partenaires. Ils servent donc à véhiculer la communication graphique de ces entreprises. 

Beaucoup d’outils existent pour créer des flyers, mais nous pouvons vous recommander Canva. Ils proposent beaucoup de modèles de flyers que vous pouvez utiliser et éditer gratuitement, grâce à leur éditeur en ligne.

Les règles de la communication visuelle

Dans la création visuelle, il faut savoir exploiter certains codes et suivre certaines règles pour optimiser sa communication.

La mise en page

Qu’elle soit numérique ou physique, la communication visuelle est émise par une image. Dans le design de communication visuelle, la composition des informations de l’image est un élément essentiel pour assurer une bonne transmission du message. 

Il existe une règle d’or, appelée la règle des tiers, qui a largement fait ses preuves. La règle des tiers consiste à découper l’image en trois segments égaux, et de disposer les éléments visuels de manière équilibrée entre les trois segments.

Cette règle fonctionne dès l’instant où la communication visuelle prend la forme d’un quadrilatère. Le découpage peut être vertical ou horizontal : la règle des tiers fonctionne dans les deux cas.

Cette règle de communication visuelle repose sur une logique de proportion. Elle offre une lisibilité optimale à la publicité et facilite la captation de l’attention du public.

La typographie

La typographie, ou la forme des lettres, est cruciale dans votre communication visuelle. La typo utilisée par une entreprise dans sa publicité doit être raccord avec son identité globale. Elle doit aussi être cohérente avec votre logo. 

Ensuite, les typographies peuvent contribuer à créer une ambiance particulière. Par exemple, une typographie peut imiter une écriture manuscrite. L’usage du “v” à la place du “u” rappellera la Rome antique. Une typographie gothique renverra à l’ensemble des codes visuels du gothique.

En d’autres termes, la typographie est chargée de codes interprétés par notre inconscient collectif. Vous pouvez utiliser des typographies très discrètes si le contenu doit passer avant la forme, ou d’autres très fantasques pour faire ressortir votre originalité au dépend de la lisibilité .

Aussi, la typographie joue un rôle important dans la lisibilité de votre communication. L’oeil prend plus de temps à lire les lettres en italique ou en capitale. C’est pourquoi leur usage intempestif peut créer un inconfort de lecture.

À l’inverse, leur usage parsemé permet d’insister sur certains points, de les mettre en avant. Pensez aussi à mesurer l’interligne de votre texte si celui-ci s’étale sur deux lignes ou plus. 

Le parcours de l’œil du spectateur

Votre communication visuelle doit être pensée de sorte à ce que l’œil humain qui ne l’a jamais vu suive intuitivement un parcours donné.

Pour organiser ce parcours, vous devez établir quels éléments doivent capter l’attention en priorité, et à l’inverse, quels éléments doivent être perçus ensuite.

Pour optimiser votre composition, rappelez-vous de ces points essentiels concernant l’oeil humain :

  • Tendance à analyser une image dans le sens des aiguilles d’une montre,
  • Lecture d’une image en 4 points d’accroche de l’œil, qui prennent la forme d’un Z
  • Naturellement plus d’intérêt vers le quart supérieur gauche d’une image.

Pensez aussi à établir des zones de repos. Celles-ci doivent être vierge de toute information.

Trouvez le bon dosage. Une image composée en majorité de zones de repos ne pourra transmettre qu’un message limité, mais celui-ci sera renforcé.

Au contraire, une image remplie d’information sans aucune zone de repos surcharge l’œil : évitez à tout prix la surcharge d’informations visuelles, car elle nuira à l’efficacité de votre message. 

La combinaison des couleurs

Enfin, une bonne combinaison de couleurs saura renforcer le message de votre communication visuelle. Là encore, pensez à être raccord avec l’identité de votre marque.

Utiliser la couleur majeure de votre entreprise, éventuellement contenue en majorité dans son logo, peut être une excellente idée. Cela permet au spectateur d’identifier rapidement le lien entre l’image qu’il perçoit et vous.

Certaines couleurs vont mieux ensemble que d’autres. Dans le spectre des couleurs, vous pouvez jouer avec les nuances et les dégradés, en utilisant des couleurs voisines. Au contraire, vous pouvez jouer avec les opposés : utilisez du rouge avec du vert, du orange avec du bleu ou du jaune avec du violet.

Par ailleurs, chaque couleur est porteuse d’innombrable références dans l’inconscient collectif.

Le jaune est synonyme de gaieté, d’optimisme, de chaleur et de lumière. L’orange offre une sensation d’énergie, de dynamisme, d’action. Le rouge évoque la sensualité, la passion et l’amour, mais aussi le sang, le danger et la violence.

Le violet se rapporte à l’imaginaire, à la spiritualité, à la douceur et à la prospérité. Le bleu, enfin, exprime la fraîcheur, le ciel, le rêve, la fidélité et la confiance. Le vert, enfin, est synonyme de calme, de chance, de croissance, d’espoir et de nature.

Jouez avec les couleurs pour trouver la meilleure combinaison possible. Celle-ci doit être cohérente avec votre message, votre entreprise et vos intentions.