Le message envoyé avec cette prime à la digitalisation est problématique

Impossible que vous l’ayez manqué : Bruno Lemaire a déclaré sur BFM que se digitaliser coûtait 1500€ et a promis 500€ aux commerçants ayant subi une perte de chiffre d’affaires à cause de la deuxième vague de la COVID19. Cette aide de l’Etat, accessible dès janvier 2021, servira à aider les commerçants à se digitaliser, par exemple en créant un site Internet.

Cette aide est la bienvenue, surtout quand on sait qu’une PME française sur trois n’a pas de site web, mais il y a deux problèmes qui nous sautent aux yeux :

  1. Un site Internet ça coûte aussi cher qu’une voiture; ne bradons pas le savoir faire de nos stratèges et créatifs digitaux
  2. La digitalisation ne se limite pas à créer un site Internet.

En 2020, Sortlist a accompagné 3279 entreprises françaises dans leur digitalisation. Nous sommes en permanence en contact avec des agences digitales et des PME qui veulent se digitaliser.
Selon nous, les commerçants devraient utiliser ces 500€ autrement. Voici pourquoi. 

Table des matières

Un site internet, ça coûte aussi cher qu’une voiture

L’échange suivant devrait vous éclairer :

  • « Ça coûte combien un site internet ?”
  • “Comme une voiture”
  • “Quelle voiture ?”
  • “Exactement” 

De la même manière que le prix de votre voiture dépendra du modèle que vous choisirez, le prix de votre site web dépendra de vos besoins. 
Oui, il est possible de se débrouiller soi-même avec des logiciels dits “No-code” comme Webflow ou Wix pour créer un site web relativement facilement.
On peut aussi utiliser des outils plus complexes, en fonction de besoins bien spécifiques. Par exemple, utiliser PrestaShop pour lancer une boutique en ligne. 
Et puis il y a aussi des acteurs qui ont des besoins uniques et pour qui un développement dépassant (parfois de beaucoup) les 100.000€ est de rigueur.
De manière générale, bien que les prix des sites Internet continuent de baisser, on reste bien au delà des montants annoncés par le gouvernement :
 

prix-site-internet
Les prix des sites Internet continuent de baisser mais les dépenses réalisées restent toujours au dessus des attentes initiales, ne désinformons pas les acheteurs.

Comme vous pouvez le voir, il existe déjà un écart indéniable entre le budget que les entreprises pensent consacrer à leur site Internet et le budget qu’elles doivent réellement débloquer. Même si le budget moyen dépensé a largement diminué depuis 2017, ne créons pas de mauvaises attentes en promettant une digitalisation « low cost ».
Insistons aussi sur le fait qu’un site web sans identité visuelle, sans stratégie de référencement ni de contenu et sans gestion active sera voué à l’échec.
Avant d’utiliser ces 500€ pour créer des sites Internet dans l’urgence et au rabais, aidons déjà les commerçants à faire le point sur leur situation digitale pour ensuite les orienter vers la meilleure stratégie.
Et comme vous allez le voir, une stratégie digitale ça peut être beaucoup plus qu’avoir un site Internet.

1001 manières de digitaliser ses activités

Résumer la digitalisation à la création d’un site internet, c’est une bonne manière d’envoyer tout le monde au casse pipe. Le digital aujourd’hui c’est surtout mettre en musique une série d’outils et de canaux de communication.
COOP Nature, une coopérative bio regroupant trois magasins sur Tours a créé en 2019, en collaboration avec Inwin Tours, un e-commerce avec Click & Collect connecté en temps réel à leur logiciel de gestion des stocks. Confinement oblige, les ventes ont explosé en 2020.
L’Arche, une association qui crée des communautés de personnes en situation de handicap, a travaillé avec La Bise pour répondre aux défis posés par la COVID19 en utilisant la vidéo, le community management et l’évangélisation du digital pour collecter des dons.
On voit d’ailleurs que les commerçants et agences explorent de multiples options pour mettre en place leur digitalisation:

strategie-digitale-covid19
Un site internet est rarement efficace sans l’inclure dans une stratégie

C’est pour ça qu’avant d’encourager les dizaines de milliers de commerces fermés à ouvrir un site internet, nous leur conseillons de réfléchir à leur contexte, besoins et objectifs pour ensuite choisir la stratégie digitale la plus adaptée.

Par où commencer ?

Prenons le temps de comprendre les objectifs spécifiques de nos commerçants. C’est pour cela qu’en partenariat avec des agences spécialisées, nous proposons gratuitement et sans engagement nos conseils aux commerçants qui cherchent à se digitaliser.

Recevez les conseils gratuits d’un expert du digital 👇

Agences participantes: